84 Cours du Général Leclerc 33210 Langon
09 61 60 42 23
contact@herve-gille.fr

3ème budget rectificatif : une réponse insuffisante.

La crise sanitaire liée au Covid-19 engendre la crise économique et sociale la plus grave qu’ait connu notre pays depuis l’après-guerre.
Ce budget n’est absolument pas à la hauteur des enjeux réels.
Des crédits supplémentaires y figurent mais les montants promis n’y sont pas. Les travaux du Sénat chiffrent à moins de 60 milliards les crédits réels débloqués lorsque le Président de la République annonçait le 14 juillet que près de 500 milliards avaient été annoncés. Un jeu de chiffres trompeur…
Notre groupe avait déposé plus de 150 amendements pour améliorer le texte sur des enjeux essentiels. Nous avons obtenu de meilleures compensations pour les collectivités et l’Outre-mer des charges liées à la crise, nous avons préservé les autorités organisatrices des mobilités qui étaient menacées même si les crédits restent très insuffisants, et nous avons également obtenu une taxation plus adaptée des « Pure Player » dont la concurrence s’est particulièrement renforcée pendant la crise.
Malgré ces avancées ce budget reste très largement insuffisant et le gouvernement persiste à refuser les taxes sur le capital et les plus aisés quand par ailleurs il augmente les prélèvements sociaux. Aucun plan de relance sectoriel n’est confirmé que ce soit en matière de culture ou d’écologie. Notre pays a besoin d’une relance structurée sur des politiques ambitieuses et déployée avec des moyens à la hauteur des ambitions. Les sénatrices et sénateurs socialistes se sont donc opposés à un budget qui ne répond pas aux réalités de la crise que nous traversons. Pour l’instant le compte n’y est pas !