BandeauV3_newsletter_hervégillé

Hommage à Emmanuelle Ajon

Les hommages se multiplient pour saluer notre collègue, Emmanuelle Ajon, emportée par la maladie dans sa 48 ieme année.

Au delà d’une profonde tristesse, sa disparition nourrie une incompréhension, un sentiment d’injustice, à l’aube d’un nouveau parcours prometteur et mérité.

Sa détermination et son courage m’ont souvent surpris. Sa volonté était totale et sensible, nuancée par des analyses lucides et pertinentes.

Un visage ouvert, un sourire lumineux, une personnalité afirmée saluée par une « Une » de Libération symbolisant le combat permanent de l’engagement politique des femmes, et leur affirmation éclairante dans notre démocratie. Sa lucidité a sans aucun doute permis le changement de gouvernance à Bordeaux...ne l’oublions pas.

Elle restera dans notre mémoire, pour nous accompagner aujourd’hui et demain.


131266953_10224556621961076_2746832650577140453_n
ipad-820272_960_720

Empreinte environnementale du numérique : un impact futur aussi important que la voiture


Nous avons auditionné Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la transition numérique et des communications électroniques - communément à la commission de l’aménagement du territoire et des affaires économiques-, en prévision de l.étude prochaine d’une Proposition de Loi (PPL) sur l’empreinte environnementale du numérique, pour laquelle je serai chef de file.

Des points me paraissent aujourd’hui devoir faire l’objet d’une attention particulière pour faire du numérique un outil de développement durable et pas seulement l’espace de nouveaux marchés.

La responsabilité sociétale (RSO) des organisations (pas uniquement des entreprises) devrait prendre en considération cette approche de l’empreinte environnement numérique et de l’impact sociétale de son déploiement. La prise de consciente est urgente sur ces sujets.

En parallèle, quelles sont les propositions pour une responsabilisation des utilisateurs, qui ont eux aussi un rôle important à jouer ? Comment lutter contre le décrochage numérique qui concerne plus de 20% de la population?

4 000 conseillers pour l’inclusion numérique seront déployés dans les territoires. Ces nouveaux moyens seront les bienvenus. Mais les médiateurs numériques travailleront sur des données de plus en plus sensibles et leur formation est essentielle pour respecter un cadre éthique et déontologique.

Sur ce dernier point la réponse du secrétaire d’Etat est satisfaisante car 350 heures de formation sont prévues pour recruter, former et déployer les conseillers numériques sur le terrain en partenariat avec les collectivités et les associations. Mais la filière est loin d’être pleinement structurée. 250 à 300 millions pour le développement numérique sont annoncés.

C’est un bon point de départ mais il faut maintenant une stratégie ambitieuse et structurée pour en assurer le déploiement, avec l’ensemble des collectivités locales et territoriales.





retrouvez mon intervention

Quelles mesures pour la santé mentale et la psychiatrie à la suite de la crise sanitaire liée à la COVID 19 ?


J'ai interpellé le gouvernement pour connaître les mesures rapides en faveur de la psychiatrie et de la santé mentale dans ce contexte de recrudescence des dépressions et des troubles anxieux.

Les conséquences psychologiques de la pandémie et des contraintes qu'elle impose influent sur les personnes dans la durée.

Il faut rapidement des moyens pour la santé mentale et les soins psychiatriques qui sont "le parent pauvre" de la médecine.





Retrouvez ma question
131175439_441592303896078_1118848646453409368_o
97013372_270717257650251_2123467195903115264_o

PLF 2021 : Soutenons la viticulture


À l’occasion de l’examen des derniers articles du projet de loi de finances pour 2021, la vitiviniculture a été soutenue.

Les sanctions américaines et la crise du Covid la privent de débouchés, la confronte à des difficultés importantes depuis plus d’un an et la fragilise. Aussi, j’ai cosigné les amendements portés par notre collègue Franck Montaugé.

L’amendement n°II-983 visant à apporter aux exploitants viticoles une aide lorsqu’ils ont maintenu leurs emplois pour assurer la continuité de leur exploitation et n'ont pas eu recours au dispositif de chômage partiel a été adopté.

Il propose d’apporter une aide égale à 10 % de la masse salariale pour 2020 qui sera imputable sur les cotisations et contributions dues au titre de l’année 2021 pour les employeurs ayant subi une perte de chiffre d’au moins 20% par rapport à l’année dernière.

L’amendement n°II-981 a en revanche été rejeté. Il permettait aux exploitants subissant de lourdes pertes de revenus suite à la crise sanitaire de calculer leurs cotisations sociales sur l’année N en 2020 mais également 2021.

Nous veillerons à suivre l’évolution de ces mesures importantes pour la pérennité des exploitations qui font vivre nos traditions vitivinicoles et nos territoires.




en savoir plus

station-839208_960_720

SNCF : 5 Milliards de perte

de chiffre d’affaire...


L’audition de Jean-Pierre Farandou en commission aménagement du territoire et du développement durable (CATDD) visait à le confirmer dans son poste de Président Directeur Général de la SNCF.

Confirmation nécessaire suite à la transformation du groupe public en Société Anonyme (à capital public) au 1er janvier 2020. Pour faire face à ses pertes, la SNCF est contrainte d’augmenter son endettement et de restructurer une partie de ses actifs en procédant à des cessions.Jean Pierre Farandou a confirmé la vente du loueur de wagons ERMEWA pour un montant estimé à 2,5 Milliards d’Euros.

Le groupe envisage également la cession des 50% détenus dans le loueur de locomotives AKIEM.Quelques repères : Une rame de TGV coûte 30 millions d’euros Un ligne sur deux n’est pas rentable Le financement des trains d’équilibre du territoire coûte 240 millions d’euros, sans compter les prises en charges des régions.

Dans ce contexte j’ai posé trois questions à M.Farandou :Elles portent sur l’évolution du modèle économique du TGV avec le développement du télétravail et les diminutions des mobilités professionnelles, la stratégie énergétique du groupe, le financement des nécessaires infrastructures logistiques et d’intermodalités pour développer le fret ferroviaire et améliorer les connections avec notamment les ports maritimes et fluviaux.

Retrouvez ma question


Consommer local "Quartiers Fertiles" : un projet Girondin retenu !



"Cultivons nos quartiers", le projet d'agriculture urbaine de la Rive Droite de Bordeaux Métropole fait partie des 27 lauréats annoncés hier, suite au lancement de l'appel à projet "Quartier Fertiles" par l'ANRU.

Il s'inscrit dans le nouveau programme de renouvellement urbain des communes de Bordeaux, Lormont, Cenon et Floirac. Il propose de structurer un écosystème alimentaire partant de la production agricole locale, sa transformation jusqu'à sa consommation danses structures publiques du territoire.

Il permettra aussi d'accroitre la part des produits locaux dans la restauration collective des villes concernées. C'est un programme innovant dont les bénéfices multiples (environnementaux, sociaux, éducatifs et économiques) profiterons notamment aux habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Une initiative bienvenue en faveur des circuits courts et de la transition écologique qui s'inscrit dans la dynamique nécessaire de la métropole en vue d'améliorer son autonomie alimentaire.

En savoir plus

vegetables-790022_960_720
122464566_407746067291810_6759527423296010841_n

BUDGET PARTICIPATIF DE LA GIRONDE : 52 PROJETS ÉLUS

Plus de 32 000 votes et 52 projets validés lors de ce 1er budget participatif du Département de la Gironde !

16 projets environnement et biodiversité, 8 projets alimentation, 11 projets jeunesse et citoyenneté, 9 projets de solidarités humaines et 8 solidarités territoriales seront financés par le premier budget participatif du Département de la Gironde dans les 2 ans à venir.

Merci à tous pour votre mobilisation

en savoir plus
facebook