84 Cours du Général Leclerc 33210 Langon
09 61 60 42 23
contact@herve-gille.fr

Déploiement de la 5G ?

Déploiement de la 5G ? D’abord la 4 G partout ! le débat est incontournable, une étude d’impact s’impose.
La mission d’information pour une transition numérique écologique, dans son rapport fait au nom de la commission de l’aménagement du territoire et du Développement durable recommandait dès juin 2020 d’évaluer l’empreinte environnementale de la 5G. Elle déplorait déjà un réel défaut de documentation sur l’impact de ce déploiement tant des effets sur les consommations énergétiques des opérateurs, que des effets induits sur la fabrication et le renouvellement des smartphones, ainsi que de la consommation des data Center.
Le gouvernement annonce que le pays va « prendre le tournant de la 5G ». Retardé par la crise sanitaire le déploiement de la 5G se dessine pour janvier 2021 symbole d’une modernité éclairée contre les tenants du « retour à la lampe à huile ».
Ce débat qui s’ouvre autour de la 5G est essentiel car il s’agit bien d’un enjeu de territoires. La fracture numérique est une réalité et elle doit être résolue. Cela ne se fera pas sans construire une politique du numérique intelligente adaptée aux spécificités locales et aux exigences environnementales, construite en concertation, pas passée en force.
Comment ignorer les inquiétudes d’une population qui s’interroge sur les effets potentiels de ces technologies ? Des citoyens se sont exprimés au travers de la Convention citoyenne sur le climat et sont inquiets aussi pour l’environnement et les impacts environnementaux des nouvelles technologies qui leur sont proposées et qui doivent être évaluées en amont de leur mise sur le marché.
Nos territoires sont inéquitablement équipés en particulier nos territoires ruraux. Ouvrir le chantier de la 5G alors que la 4G n’est pas disponible partout et pour tous a-t-il du sens ? Que répondre à nos élus qui sur le terrain constatent et combattent déjà pour réduire la fracture numérique qui s’est révélée cruelle durant la crise sanitaire ? Quel rôle auront-ils dans la consultation et la décision pour adapter au mieux équipements et besoins territoriaux ?
Ces questions concrètes existent et le gouvernement sous couvert de progrès ne peut les contourner au risque de biaiser la confiance dans l’outil même. Le progrès bien sûr mais raisonné et justement partagé. Nous serons attentifs à la suite des débats et attendons l’ouverture d’un dialogue indispensable au niveau des territoires.
L’image contient peut-être : une personne ou plus, ciel, arbre, plante, plein air et nature