84 Cours du Général Leclerc 33210 Langon
09 61 60 42 23
contact@herve-gille.fr

Lutte contre le gaspillage

Le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire vient d’être adopté à la quasi-unanimité par le Sénat.

Cette unanimité ne saurait toutefois cacher les faiblesses du projet de loi initial. Le Gouvernement ne fixait en effet aucun objectif concret en matière de réduction des déchets, notamment plastiques, alors même qu’il annonçait l’année dernière vouloir atteindre 100% de plastique recyclable en France en 2025. 

Au contraire, il proposait de perpétuer le système « tout plastique » en proposant de créer une consigne pour recyclage sur les bouteilles plastiques. Mesure « conçue par et pour les vendeurs de boissons » qui « avait tout de la fausse bonne idée ». Cette consigne pour recyclage a finalement été rejetée à la quasi-unanimité.

En séance, avec mes collègues sénateurs socialistes nous avons fait adopter plusieurs mesures fortes pour « sortir de l’hypocrisie et du greenwashing »  :

  • Est désormais inscrit dans la loi le principe selon lequel toutes nos politiques publiques devront désormais fixer des actions à mettre en œuvre pour lutter contre la pollution plastique,
  • une filière à « REP » pour tous les produits non recyclables a été créée, afin que les producteurs les plus « polluants » contribuent eux aussi à la gestion des déchets qu’ils génèrent,
  • l’obligation d’installation d’un compteur d’usage sur les équipements électriques et électroniques a été instaurée afin de lutter contre l’obsolescence programmée,
  • et la création d’un Fonds national pour le réemploi a été actée.

Si nous nous félicitons des nombreuses améliorations qui ont été apportées, nous regrettons l’attitude du Gouvernement en fin d’examen de ce texte qui, mécontent de certains votes survenus au cours des débats, a demandé une deuxième délibération. Ce nouveau vote a conduit à la suppression de plusieurs amendements initialement adoptés comme celui du groupe socialiste visant à interdire les suremballages plastiques. 

Encore une occasion manquée d’aller plus loin dans la lutte contre la pollution et la réduction de nos déchets.