84 Cours du Général Leclerc 33210 Langon
09 61 60 42 23
contact@herve-gille.fr

Télétravailler à Lab’Bonheur et dans la bonne humeur !

Le lieu est clair, les couleurs douces,120 m2 d’espaces parfaitement définis et adaptés aux différents usages : le tiers-lieu À Lab’Bonheur, situé à Saint-Aubin-de-Médoc, donne envie de venir travailler, ou encore se détendre, échanger ou participer à des ateliers créatifs. Mots d’ordre : intergénération, mutualisation, lutte contre l’isolement, sens et cohérence. Rencontre du troisième lieu.

Entreprenariat social

Le groupe Synergie@venir, créé en 2015, réunit 7 agences en Gironde, compte 450 salariés et plus de 2 000 usagers, dont l’agence Aide@venir de Saint-Aubin-de-Médoc. Services d’aide et maintien à domicile des personnes âgées et en situation de handicap, garde d’enfants, ménage, gardiennage et jardinage sont ses missions… mais au-delà, l’équipe de direction veut créer un lieu inscrit dans le territoire pour lutter contre l’isolement des personnes maintenues à domicile, participer au développement local et proposer une offre complémentaire.

Aussi, quand les locaux de la laverie saint-aubinoise se libèrent, l’agence investira l’espace qui sera nommé À Lab’bonheur.

Troisième lieu

Entre un espace de coworking qui comprend les bureaux de l’agence Aide@venir et les postes de travail et, derrière la porte vitrée, un espace dédié aux activités de l’association nouvellement créée, Le Labo des solidarités. Le lieu fait
vivre le lien social et intergénérationnel de manière complémentaire.
L’équipe est éloquente : « Le cadre de travail est exceptionnel ! Nous sommes attentifs aux énergies positives et à l’adéquation des activités qui s’y déroulent.Nous avons voulu cet endroit comme un lieu inspirant et convivial. Ce n’est pas celui du travail, ni de la détente mais un « troisième lieu », qui permet l’épanouissement des collaborateurs et favorise la mixité des publics. »
C’est avec l’association que le Département a signé une convention d’occupation temporaire de locaux à usage de bureaux, car tous les vendredis, Chantal Lacotte, agent de la Direction de la communication et Caroline Grzenkowitz de la Direction des collèges du Département télétravaillent À Lab’bonheur et s’y sentent bien.

Télétravail, un véritable progrès

Chantal Lacotte a déposé une candidature auprès de la DRH. C’est ainsi qu’elle travaille désormais à distance, dotée
du matériel, ordinateur et téléphone portables, fourni par le Département. La motivation principale de son choix, validé par ses responsables hiérarchiques, fut de s’épargner le trajet entre Saint-Médard-en-Jalles et Mériadeck : souvent 1h15 par trajet, dans les embouteillages.

« Aujourd’hui, je suis à 5 mn de chez moi dans un endroit agréable et calme qui favorise la sérénité. J’évite fatigue nerveuse et stress liés au trajet. Cette expérience est vraiment positive, et la qualité du travail s’en ressent ! »
s’enthousiasme Chantal, soutenue dans ses propos par Caroline. La charge mentale est plus lourde chez les femmes que chez les hommes et le télétravail permet effectivement de la réduire. Ainsi, 73 % des agents de la collectivité en télétravail sont des femmes.
Chantal précise : « De plus, je peux sortir du cadre de la Fonction publique territoriale, et rencontrer d’autres personnes, d’autres professions : un autre état d’esprit. » Même si elle ajoute, le regard mutin, que la connexion
internet n’est pas toujours régulière !…
Pour aller plus loin dans la démarche, elle aurait souhaité télétravailler deux jours par semaine, le maximum possible par personne dans le règlement départemental, mais les nécessités du service ne le permettent pas toujours. Ainsi, chaque situation est étudiée par la DRH, après concertation entre l’agent territorial demandeur et sa hiérarchie.
Sérénité, nouvel élan dans le travail, efficacité et concertation : tous les ingrédients d’une démarche professionnelle positive !